Respire – une heure ailleurs

Au seuil du week-end, prenez un temps de respiration !

Prières oecuméniques du vendredi soir

Proposé en commun par les paroisses de la Cathédrale et du Temple Neuf, le temps de prière oeucuménique est une invitation, entre le sprint de la semaine et les courses du week-end, à respirer, faire silence, recevoir la Parole, chanter, se rencontrer, être béni, partager, prendre simplement du courage…

 

Thématique biblique

Septembre – octobre 2018

La thématique de rentrée fait écho à l’année Gutenberg et les différentes manifestations en cours.

Comment certaines versions de la Bible – et des textes choisis – ont-elles influencé l’unité et la diversité des Eglises ? Comment ont-elles façonné notre rapport à la Bible ?

 

Une autre manière de célébrer

La rencontre débute et se clôt en musique, proposant un style qui se démarque des célébrations traditionnelles et se déroule en quatre parties complémentaires.

La première est dédiée à la respiration : des exercices de souffle permettent de se détendre et de prendre pleinement part au moment.

Dans un second temps, la Parole est mise en avant par une lecture biblique éclairée de manière originale, qui interpelle, stimule et fait réfléchir.

Un temps ouvert arrive ensuite, pendant lequel les participants sont totalement libres : ils peuvent aller chanter, circuler dans l’église, découvrir des espaces de prière ou tout simplement échanger quelques mots.

Enfin, après cet instant décontracté, un geste de partage vient clore la rencontre et envoi les participants vers une nouvelle semaine.

En offrant une liberté de forme et de mouvement, nous cherchons à offrir la possibilité d’être actif dans la découverte de l’Évangile.

 

L’équipe d’animation

Réunie autour de Michel Wackenheim, Louis Boschung, Edith Wild et Rudi Popp, l’équipe se réunit régulièrement pour choisir la thématique abordée, préparer les lectures et les oeuvres musicales adaptées.

 

Les cultes protestants

Chaque dimanche matin, le Temple Neuf vous invite !

Un lieu de silence et de repos, à la place du bruit permanent et de l’activisme ;

 

Un temps de parole personnelle sans l’interférence d’une machine anonyme ;

Un espace accordé à la résistance secrète et ouverte par la parole protestataire ;

Cet instant où miraculeusement le stress habituel, l’exigence de la performance cèdent la place au chant et à la musique ; le bluff ou le show, au geste de la prière ;

La justification par la grâce seule
qui entrouvre son champ de puissance
à la place du rendement obligatoire et de l’efficience ;

L’acceptation sans condition et non le licenciement ;

Une ouverture pour et à tout le monde
qui s’offre comme alternative à la solitude, l’individualisme, le particularisme ;

Les arguments de la raison libérée qui s’opposent à la puissance de la violence ;

Les raisons du cœur et les sentiments qui acquièrent leur juste valeur contre le rationalisme et le calcul ;

Le courage pour le provisoire,
le non encore terminé,
là où la pression du perfectionnisme cède le pas.