VOYAGE AU PAYS DE LA FOI

Un itinéraire chrétien pour changer de regard sur Dieu et sur soi-même.

Le carême est un temps de la vie chrétienne qui invite à approfondir la vie spirituelle.

Du 9 au 22 mars 2015, la Communion protestante Strasbourg-Centre propose à tout un chacun un parcours de (re)découverte du
« pays de la foi » sous forme de conférences multimédia, conduit par les pasteurs Guy-Pierre Geiger et Marc-Etienne Berron.

Entrée libre - participation libre aux frais.
Ce « voyage » comprend 7 étapes et invite à explorer les thèmes centraux de la foi chrétienne, dans une perspective oecuménique, portée par la tradition luthérienne.

Il permet de changer de regard sur Dieu et sur soi-même, et donne ainsi l’occasion de devenir ou d’être plus consciemment chrétien.

Il est adapté aussi bien à celles et ceux qui ont pris de la distance avec l’Église qu’à ceux qui y sont fidèles et actifs.
Mercredi 18 mars - (5) L’initiative de Dieu. Appelé à être chrétien
Vendredi 20 mars - (6) La fidélité de Dieu. Vivre en chrétien
Dimanche 22 mars - (7) Fêter. Célébrer la bonté de Dieu

Cliquez ici pour regarder les vidéos des séances passées (mot de passe nécessaire).
QU’EST-CE QU’UN CULTE PROTESTANT ?
Un lieu de silence et de repos,
à la place du bruit permanent et de l’activisme ;

Un temps de parole personnelle
sans l’interférence d’une machine anonyme ;

Un espace accordé à la résistance secrète et ouverte
par la parole protestataire ;
Cet instant où miraculeusement le stress habituel, l’exigence de la performance cèdent la place au chant et à la musique ; le bluff ou le show, au geste de la prière ;

La justification par la grâce seule
qui entrouvre son champ de puissance
à la place du rendement obligatoire et de l’efficience ;

L’acceptation sans condition et non le licenciement ;
une ouverture pour et à tout le monde
qui s’offre comme alternative à la solitude, l’individualisme, le particularisme ;
Les arguments de la raison libérée qui s’opposent à la puissance de la violence ;

Les raisons du cœur et les sentiments qui acquièrent leur juste valeur contre le rationalisme et le calcul ;

Le courage pour le provisoire,
le non encore terminé,
là où la pression du perfectionnisme cède le pas.